Retour en haut

Prises de son et Mixages

Microphone Ehrlund en test

Test du micro Ehrlund EHR-M

Ehr-M2-min

Il n’est pas courant de voir des constructeurs proposer de réelles innovations en matière de prise de son. Il y a plus de cent ans que l’on utilise des membranes circulaires pour fabriquer des capteurs de son, et voilà que Göran Ehrlund, ingénieur suédois dépoussière les acquis et propose une membrane triangulaire !
L’idée de base est simple : améliorer l’amortissement des modes propres de ladite membrane.

Ajoutez une électronique dédiée, portant une grande attention au respect de la phase, et vous obtenez ce que j’appelle un micro d’exception, dont la punch line « faites sonner le vrai » n’est pas qu’un concept de communication.

Ce qui est très surprenant, c’est que malgré une sensibilité identique (23mV/Pa), comparé au TLM 103, le gain nécessaire pour obtenir le même rendu est environ 20 dB inférieur sur le EHR-M !

Outre ses caractéristiques techniques or du commun – réponse en fréquence de 7 à 87 kHz, niveau de bruit équivalent <7dB(A) – ce micro est surprenant de réalisme et de transparence. N’attendez pas une coloration quelconque.
Le grave est sublime et profond, même à des distances élevées, un peu comme avec un gradient de pression.

L’aigu est très précis, fin et jamais agressif. Sur la voix, les sifflantes en deviennent presque agréables.

Je me garderai bien de nommer sa directivité, qui selon moi se rapproche plus de l’omni que du cardio, avec des airs d’hyper-cardioïde à certaines fréquences.
En tout cas, même avec de la distance à la source, le son de pièce est toujours très propre et non coloré. Un vrai plus quand on a une belle acoustique.

Le point vraiment marquant – et qui le démarque des autres micros – est d’avoir un son très aéré, très nature, avec une très belle restitution de l’espace … Bref, c’est un micro BIO !!

Autant dire que 2 modèles vont rapidement venir étoffer notre parc de micros déjà bien fourni.

Comparaison de différents couples sur notre piano

Comparaison sur de la voix

Spectre des différents bruits de fond propres à volume rendu équivalent

Pourquoi les micros Ehrlund fonctionnent-il si bien ?
La réponse par la physique en vidéo :

Coup de cœur Charles Cros pour un disque enregistré chez Oreilles Délicates

Il est toujours agréable de recevoir une récompense, surtout lorsque celle-ci émane d’une institution dont le niveau d’exigence est particulièrement élevé.
Le coup de cœur attribué aujourd’hui à « Libertad », récompense le travail d’une petite équipe, dont chaque membre, que ce soit les auteurs/interprètes – Sébastien Authemayou et Mariel Gars – Patrick Cova pour les éditions Parole et moi-même, n’avait qu’un seul objectif : l’excellence.

Comme dirait une célèbre publicité : Objectif atteint !
C’est ce que signifie cette récompense.

Le plaisir que j’ai pris à réaliser prise de son et direction artistique de ce disque est donc prolongé par celui de le voir primé.

Charles_Cros_Diplome-min
LIBERTAD AFFICHE - PRESENTATION

Pour découvrir tout le travail de mes comparses :

Duo Intermezzo

Editions Parole

Immersion en musique traditionnelle

Une petite semaine de musique trad ça ne fait jamais de mal, et ça permet de réviser un peu l’organologie.
Et puis c’était l’occasion de recroiser le grand Jean Blanchard, maître incontesté es cornemuse, ainsi que bien d’autres spécialistes de leur discipline : accordéon diatonique, harpe sommaire, vielle à roue, nickelharpa, chalumeau, …

Tout ce beau monde était invité à se produire « Au bal des songes », album regroupant les compositions du non moins célèbre Jacques Mayoud.
Voilà un très beau disque de musique à danser qui devrait sortir à la fin de l’automne, mais le mixage n’étant pas encore réalisé, il faut patienter encore pour entendre des extraits.

Soyez patients.

Prise de son d’un instrument exceptionnel

Le 19 février dernier, Oreilles Délicates passait en mode studio mobile pour se rendre chez Stephen PAULELLO, éminent facteur de piano qui a repensé complètement l’instrument, et a créé un modèle d’exception : l’Opus 102, nom tiré du fait qu’il possède 102 touches au lieu des 88 courantes.
Mais ce n’est pas là la seule innovation.

En effet, Stephen insatisfait des parasites de timbre induits par le croisement des cordes, a conçu un cadre sans nervures centrales et où toutes les cordes sont parallèles. Autant dire que cela ne pouvait qu’interpeller le preneur de son qui peste régulièrement contre ces problèmes.

Ce sublime instrument a déjà fait l’objet de nombreux enregistrements, mais son concepteur n’avait jusque-là pas retrouvé le son qu’il a mis tant d’années à élaborer.
Oreilles Délicates a donc mis ses meilleurs éléments en piste pour relever le défi :
Convertisseur et préamplis Horus de Merging Technologies, Micro Earthworks QTC, et bien sûr Arthur, notre système de prise de son binaurale.
Compte tenu du niveau d’exigence, l’enregistrement a été réalisé au format DXD (352.8 kHz).

Après quelques heures d’échange et de travail sur les positions à la fois des micros, mais aussi de l’instrument dans la pièce, Stephen a pu dire :

« L’enregistrement dans sa dernière disposition me satisfait tout à fait. »

On vous laisse juger du potentiel de cet instrument exceptionnel avec ces quelques notes tests, inspirées du prélude en do# mineur de Rachmaninoff.

Notez que pour des raisons de lisibilité par tous, le format audio diffusé ici est redescendu en qualité CD seulement (44,1kHz/16bits).

DSC_0631

Oreilles Délicates remercie grandement Numérisson pour son soutien logistique et les conseils toujours avisés.

Grégory Sallet & invités

Voilà deux belles journées passées à enregistrer le duo Greg Sallet/ Romain Baret et leurs invités.
On aperçoit Guillaume Bertrand dans la cabine Batterie et Michel Molines au fond dans la cabine contrebasse/soliste.
L’occasion de consolider la méthode de travail avec ces nouvelles cabines de prise de son.

Ce fût un régal de capter cette musique toujours aussi surprenante, comme cette reprise d’Elvis Presley

Suspicious mind - extrait, non mixé (mise à plat)

Ou encore cette composition de Grégory, dont le style ne laisse aucun doute sur son auteur :

Lueurs sélènes - extrait, non mixé (mise à plat)

G_sallet_invites-min
© Oreilles Délicates
Partager
Partager