Le 19 février dernier, Oreilles Délicates passait en mode studio mobile pour se rendre chez Stephen PAULELLO, éminent facteur de piano qui a repensé complètement l’instrument, et a créé un modèle d’exception : l’Opus 102, nom tiré du fait qu’il possède 102 touches au lieu des 88 courantes.
Mais ce n’est pas là la seule innovation.

En effet, Stephen insatisfait des parasites de timbre induits par le croisement des cordes, a conçu un cadre sans nervures centrales et où toutes les cordes sont parallèles. Autant dire que cela ne pouvait qu’interpeller le preneur de son qui peste régulièrement contre ces problèmes.

Ce sublime instrument a déjà fait l’objet de nombreux enregistrements, mais son concepteur n’avait jusque-là pas retrouvé le son qu’il a mis tant d’années à élaborer.
Oreilles Délicates a donc mis ses meilleurs éléments en piste pour relever le défi :
Convertisseur et préamplis Horus de Merging Technologies, Micro Earthworks QTC, et bien sûr Arthur, notre système de prise de son binaurale.
Compte tenu du niveau d’exigence, l’enregistrement a été réalisé au format DXD (352.8 kHz).

Après quelques heures d’échange et de travail sur les positions à la fois des micros, mais aussi de l’instrument dans la pièce, Stephen a pu dire :

“L’enregistrement dans sa dernière disposition me satisfait tout à fait.”

On vous laisse juger du potentiel de cet instrument exceptionnel avec ces quelques notes tests, inspirées du prélude en do# mineur de Rachmaninoff.

Notez que pour des raisons de lisibilité par tous, le format audio diffusé ici est redescendu en qualité CD seulement (44,1kHz/16bits).

DSC_0631

Oreilles Délicates remercie grandement Numérisson pour son soutien logistique et les conseils toujours avisés.

Prises de son et Mixages