Son binaural

Le son binaural est également connu sous le nom de son 3D car il permet de recréer un espace sonore en 3 dimensions lors d’une écoute au casque.
Vous trouverez de nombreux exemples sur la toile dont les plus démonstratifs vous font entendre des sources sonores tournant autour de votre tête (on retrouve souvent la scène du coiffeur).

Le son binaural est aujourd’hui incontournable pour qui s’intéresse à la réalité virtuelle, aux vidéos 360° et donc à l’immersion sonore.
L’intérêt n’est pas des moindres puisqu’en terme de diffusion grand public, il présente l’avantage d’être accessible à tous. En effet le seul équipement nécessaire pour bénéficier d’une écoute spatialisée en binaural est : un casque stéréo !
On oublie la rigueur de position et les difficultés engendrées pour installer un système multicanal 5.1 ou 9.1 qui donne de bons résultats.
Bref tout le monde peut accéder au son 3D.

Radio France a ouvert une chaîne spéciale diffusant du son dans ce format : Nouvoson

L’un des preneurs de son les plus actifs (et surtout pertinent) dans le domaine est Bernard Lagnel. Son site internet le son binaural est riche en exemples et surtout en dossiers théoriques dont émanent méthode et rigueur scientifique.

Il est assez facile de réaliser des captations sonores binaurales en utilisant une tête artificielle, mais les budgets des marques comme Neumann ou Shoeps sont élevés.
Pour les petits budgets, les écouteurs CS-10EM de chez Roland intégrants des micros donnent de très bons résultats.

Possédant d’excellents micros omni-directionnels, inspiré par les travaux de Bernard Lagnel, j’ai décider de fabriquer ma propre tête artificielle avec un mannequin polystyrène auquel j’ai rajouté des pavillons en silicone. En fait j’ai deux modèles percés différemment pour pouvoir accueillir soit mes Earthworks QTC30, soit des petits DPA 4060 plus discrets.

Tête maison pour des prises de son binaural

Tête maison pour des prises de son binaural

Vue de profil

Vue de profil

Les prises de son réalisées avec ces têtes sont très réalistes et en écoutant au casque, on a vraiment l’impression d’être dans le lieu de prise de son (voir les extraits plus bas).

 

 

 

Pour tenter de comprendre l’apport de la tête et des pavillons par rapport à un couple AB, j’ai fait quelques mesures avec une enceinte diffusant un bruit rose face au couple ou à la tête.
Jugez à quel point la tête et les pavillons réalisent des filtres qui font partie intégrante des HRTF (fonction de transfert de la tête)

 

Concernant la spatialisation, on se rend compte également que l’ajout des pavillons augmente la précision de localisation et affine la perception d’élévation des sons. Voici deux petits exemples d’un jeu de clés qui tourne autour de la tête, avec ou sans les pavillons. Attention, les angles annoncés par rapport à l’axe frontal sont ceux de la position des clés, pas de la voix !
Vous entendrez clairement un mouvement continu lors de l’utilisation des pavillons, notamment sur l’arrière, tandis que sans, les déplacements semblent se faire par à coups. La position verticale est également bien plus approximative. A vous de juger (au casque bien sûr !)

Voici également un petit comparatif entre une prise de son en couple traditionnelle (avec des Audix SCX25) et la tête artificelle. En écoutant au casque on se rend compte à quel point la prise traditionnelle donne une sensation « frontale » tandis que la tête est plus immersive. Le timbre est également plus naturel et le son respire …

Comparatif couple - tête binaurale

Prise de son stéréo normale VS prise de son binaurale

Pour aller plus loin

Mais aujourd’hui on peut augmenter encore plus la sensation d’espace en combinant des prises binaurales avec des sources enregistrées en proximité puis spatialisées en 3D. La raison est simple : les prises binaurales externalisent le son tandis que les prises traditionnelles l’intériorisent ! On peut donc travailler sur 2 espaces distincts.

Voici un exemple musical concret qui mixe tête artificielle et micros d’appoints spatialisés en 3D binaurale, pour un réalisme saisissant et mise en mouvement de la percussion :

Ou encore ce mixage que j’ai réalisé et qui combine de la spatialisation artificielle aux prises réelles binaurales réalisées par Jean-Louis Rioual, pour une immersion dans le monde du Rugby. L’immersion sonore est évidemment un gros atout pour le jeu vidéo :
The Box, un jeu documentaire.

Si vous vous intéressez aux plug-ins de mixage en binaural, lisez cet article qui compare le résultat audio avec trois développeurs différents.

Et pour une meilleure immersion sonore, en particulier dans les vidéos 360° et sous les casques de réalité virtuelle, c’est le dynamic binaural qui est le plus adapté car le son aussi suit les mouvements de la tête !


Leave a Reply

Partager
Partager